Rechercher dans ce blog

Club Discussion Special !!!!!!

Les adultes décident pour tous et de tout. Si parfois dans la sphère privée comme par exemple au sein de la famille les enfants peuvent être invités à donner leurs avis, dans la sphère publique, les enfants n'ont aucune place ni aucune légitimité. Les hommes et femmes politiques eux sont le plus souvent des personnes d'un certain age et les jeunes sont sous représentés, alors les enfants....



Cette position qui fait du jeune majeur et encore plus du non majeur un non citoyen est-elle justifiable ? Quel sont les arguments pour conserver ou modifier ce fonctionnent.

Les règles qui s'appliquent aux jeunes sont souvent plus sévères que celles qui s'appliquent aux adultes. Par exemple le projet de loi sur la conduite et la consommation d'alcool. Un rapport sur la sécurité routière remis au ministère de l'Intérieur en juillet dernier, préconise notamment d'abaisser le taux d'alcool autorisé dans le sang des conducteurs novices....

Françoise Dolto dans "La cause des enfants" déclare  : FAIRE VOTER LES ENFANTS

Françoise Dolto en 1932. (AFP)
Nulle part le fait d'être père ou mère ne donne plus de voix au citoyen qui est responsable de futurs adultes. Il est tout à fait inhumain de penser que ceux qui ont mis au monde n'ont qu'une voix, comme le vieillard, comme le célibataire à vie, alors qu'ils représentent l'humanité montante. 
Je propose entre autres : Dans une famille de quatre enfants (deux garçons et deux filles), le père devrait avoir trois voix, et la mère trois voix, la voix des filles à la mère, la voix des garçons au père, jusqu'à leurs 12 ans. 
Et puis à 12 ans, les enfants voteraient. On les laisserait devenir responsables de leur propre voix. Ce serait consultatif de 12 à 18 ans (puisque la majorité n'est, hélas qu'à 18 ans). Mais au moins, on aurait, en face du vote exécutif des adultes, le vote consultatif des 12 à 18 ans, ce qui donnerait une image du pays en devenir, et surtout donnerait le moyen aux élus, de faire quelque chose pour l'avenir du pays.
Alors qu'on ne parle jamais que de l'actuel du pays et du passé du pays. On fait des choses pour les vieillards, on fait des choses pour les adultes. Mais pour les enfants, presque rien. Même à l'école, on leur donne ce qu'ils ne demande pas puisque la moitié ne suit pas l'école... ce qui prouve qu'on leur donne quelque chose qui ne leur convient pas et que c'est venu de ce qu'on ne s'est pas occupé de la population montante, dans le scrutin dit universel. Il n'est pas du tout universel puisque les enfants n'ont pas de voix à travers leurs parents, et ensuite à exprimer par eux-mêmes.
Elle est débile ou perverse cette démocratie qui ne veut pas compter avec les enfants.
J'ai essayé de dire à un député, familialement proche, que je trouvais qu'on devrait tout faire pour soutenir les jeunes à s'intéresser à leur présent et à leur devenir. Non à la politique politicienne mais oui à la politique de la vie qui monte dans un pays.
Il m'a répondu : "Mais c'est totalement impensable, ça changerait complètement la carte électorale." - "Tant mieux! Les parents qui ont des enfants qui sont l'avenir du pays auraient autant de voix que d'enfants, au lieu de donner autant de voix à des gens qui ne défendent que leur sécurité existentielle personnelle et non l'avenir." 

La municipalité de Noé réfléchit à la création d'un Conseil Municipal des Jeunes, Est ce une bonne idée ? Qu'en pensez vous ?




Pour préparer ce débat ------------------------------------------------------------------------

Les articles : 

Une fausse bonne idée : http://www.marianne.net/La-pre-majorite-a-16-ans-une-fausse-bonne-idee_a232518.html « On est dans l’illusion que le respect des enfants, c’est de leur laisser la décision. (…) c’est en fait une démission de notre d’adultes. » surenchérit Christian Flavigny. Contrairement au jeunisme de la ministre socialiste, le rôle des parents est toujours important pour les jeunes de cet âge. Fort de leur expérience les parents aiguillent au mieux leurs enfants dans ses choix scolaires et professionnels. Et quel mal y a-t-il à ce que les parents aient le droit d’autoriser leurs enfants à créer une association ? Quel besoin de dénigrer tout droit des parents à faire entendre leur voix sur les activités de leur enfants ? Il est loin le temps des parents bornés qui empêchaient leurs rejetons de s’épanouir… à travers la création d’une association par exemple. 

Les jeunes ne sont pas des sous-citoyens! http://www.iledefrance.fr/jeunes-ne-sont-pas-citoyens :Au moment de la campagne de recrutement du Conseil régional des jeunes (CRJ), entretien avec l’une de ses membres : Raphaëlle Rémy-Leleu, 22 ans, étudiante en communication à l'IEP....

Le droit de vote à 16 ans, bonne ou mauvaise idée ?  http://citizenpost.fr/2013/09/droit-vote-16-ans-bonne-mauvaise-idee/#.VA2mJmN0Gno Le droit de vote pour à 16 ans ? Le gouvernement y songe et travaille sur un statut de « pré-majorité » qui permettrait aux jeunes de 16 à 18 ans de voter aux élections locales....

Conseil municipal d'enfants http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_municipal_d'enfants : Un Conseil municipal des enfants, ou conseil communal des jeunesforum de la jeunesse, est en France, une instance municipale destinée aux enfants ou aux jeunes, créé par des délibérations adoptées en conseils municipaux. Il a un rôle consultatif (ses délibérations n'ont pas force réglementaire si elles ne sont pas approuvées par délibération du conseil municipal élu ou du maire). Après des ébauches dans les années 1960 et 70, le premier de ces conseils "modernes" a été créé en France à Schiltigheim (Bas-Rhin), en 1979. D'autres conseils ont vu le jour dans les années 1980, mais surtout depuis 1990 et au début des années 20000....

Assemblée nationale/ Sénat : Ces vieux qui nous gouvernent
http://www.francesoir.fr/actualite/politique/assemblee-nationale-senat-ces-vieux-qui-nous-gouvernent-158963.html En souhaitant interdire la députation aux personnes de plus de 67 ans, Arnaud Montebourg a mis en lumière une particularité de la vie politique française : l’âge élevé de nos représentants....

Les vidéos :


Les jeunes ont-ils leur place en politique ?

Projet du conseil Municipal Enfants - BEAUREPAIRE 

 Le conseil municipal des enfants de Viry-Châtilon

Le Conseil Municipal Jeunes, qui existe depuis 1997, permet aux Vannetais de niveau 4e et 3e, de participer activement à la vie de leur ville.

Séance plénière du Conseil général des jeunes du Jura - 13 février 2013 


Alors majeur à 11 ans, à 16, à 18, à 21 ou à 50  ?

Un débat en ligne POUR OU CONTRE LE DROIT DE VOTE AUX ENFANTS
quelques réflexions extraites du débat :
  • "Je suis pour. Les enfants ont le droit de voter car nous aussi on a des droits. Même il devrait y avoir un enfant président !!!!!!!!!"  Mathieu
  • "Moi je suis pour, car les enfants ont bien le droit de s'exprimer à partir de 12 ans... Il y a des enfants sérieux... Et puis les enfants voient le monde différemment que les adultes donc ils ont des d'idées!!! Et comme on dit: "la vérité sort de la bouche des enfants!!" Alix,12 ans
  • "Je pense que les jeunes qui ont plus de seize ans devraient pouvoir voter politiquement, mais à vrai dire, quand j'aurai 18 ans, je serai contre l'idée!" Paul, 16, Liverpool, Grande-Bretagne
  • "Contre : quand on est un gamin, on ne se rend compte de rien! On ne sait pas forcément juger ce qui est le mieux pour nous!" Hélène, France
  • "Je suis pour le droit de vote des enfants. On pourrait donner notre avis et contre car ça ne changera rien, c'est toujours les parents qui décideront!!" Anonyme
  • "Le droit de vote pour les enfants ? Je trouve cela complètement ridicule, les enfants sont trop jeunes pour décider des décisions politiques, sans compter l'influence des adultes : certains obligeraient leur enfants à voter pour la personne qu'ils jugent convenable. Surtout, je pense qu'il ne faut pas embêter les enfants avec ça" Sandrine
  • "Je voudrais te poser une question. Tu dis que les enfants devraient voter mais à partir de quel âge? pas dès la naissance?" Anonyme

Aucun commentaire:

Publier un commentaire