Rechercher dans ce blog

vendredi 17 janvier 2014

Vendredi 24 Janvier 2014 - Pourquoi y a t-il des riches et des pauvres ? Ne peut on rien y faire ?

Dans une même société les plus riches côtoient les plus pauvres. 

Sur la planète les inégalités se réduisent-elles ?  Ces inégalités sont-elles acceptable ? Sont elles "normales" ? C'est toute la question de la définition et de la justification des inégalités sociales que nous nous posons?

Pour préparer ce débat :

Les inégalités économiques se sont rapidement amplifiées dans la plupart des pays depuis le début de la crise. Près de la moitié des richesses mondiales est aujourd'hui détenue par 1% de la population seulement. Les 85 personnes les plus riches de la planète possèdent autant que les 3 milliards et demi les plus pauvres ! Cerise sur le gâteau : ces 1% les plus riches ont vu leur leurs revenus augmenter dans 24 des 26 pays étudiés. Depuis 1980 (OXFAM remonte plus loin que la crise de 2008), les riches de Chine, des Etats-Unis et même... du Portugal ont plus que doublé leur part de revenu national. .... lire la suite de l'article

Moins de 10 % de la population mondiale détient 82 % du patrimoine mondial, alors que 3 % vont à 70 % des habitants. L’Amérique du Nord et l’Europe en possèdent 67 % ... lire la suite de l'article


Le débat :


Jusqu'à 30 participants .... c'est vraiment beaucoup, est-ce trop? Plusieurs élèves ne sont pas rentrés en voyant le nombre de participants déjà assis. La question du débat est limitée à la France. La pauvreté est définie dans un cadre sociologique, culturel et économique : On est pauvres quand on est en manque d'argent mais aussi si l'on n'a pas de maison, pas de culture ou de savoir (pauvre d'esprit). On est pauvre quand on ne peut assurer un niveau social (on ne peut pas faire plaisir à sa femme ou ses enfants) et enfin quand on à pas d'amis ou d'amoureux(se).

Nous nous sommes ensuite intéressés à la notion de responsabilité. 
Tous sont d'accord pour dire que :
  • Certains riches ne méritent pas d'être riche  
  • Certains pauvres ne méritent pas d'être pauvres
  • Beaucoup pense que celui qui choisit de vivre pauvre n'est en fait pas "pauvre", mais cette situation parait à certains impossible.  
La question de la responsabilité éventuelle de certains pauvres est aussi tranchée. L’alcoolique qui dépense  son argent à sa perte semble pour presque tous bien responsable de sa situation. Le seul bémol venant d'une quatrième qui dira :" Mais on ne peut pas souhaiter que quelqu'un soit pauvre, même s'il ne fait pas ce qu'il faut.".

La question du mérite de la richesse est aussi tranché par l'héritage. Certains ne méritent pas leur richesse. Mais ceux qui gagnent eux-même légalement leur richesse le méritent-ils tous? Cette question nous amène à évoquer le salaire des joueurs de foot professionnels.  La question: "les joueurs de foot sont ils trop payés?" devient alors notre question. Un jeune homme accepte de défendre les joueurs de foot contre les 30 autres. Sa réponse est claire : "Ils nous divertissent, ce sont des champions, ils [les footballeurs pros] le méritent". Les autres lui demande s'ils ne devraient pas faire des dons ou aider les pauvres avec cet argent. Il répond que c'est leur argent et qu'il lui semble logique qu'ils en fassent profiter leurs proches (il liste alors : "enfant, chats, chiens ...") avant les autres. Une jeune fille demande alors comment est il possible que des scientifiques qui rendent un réel service à la société ne soit pas plus payés que ces sportifs qui ne rendent pas "vraiment" services. Je lui demande un exemple de scientifique et une autre me répond : "Le cœur artificiel". Nous nous interrogeons alors sur la raison pour la quelle les joueurs de foot professionels sont en Frances si grassement payés alors qu'une si petite part de la population (au regard de notre groupe 1/30) trouvent cela "juste".

La question dans la valise:

Comment se fait-il que tant de français trouvent les joueurs de foot professionnels trop payés et que rien ne change?
 Le débat en mp3
   

Aucun commentaire:

Publier un commentaire