Rechercher dans ce blog

dimanche 18 mai 2014

Vendredi 23 Mai - Le paranormal est-il réel?

Le paranormal est-il réel ou avons-nous besoin de l'inventer?

Pour faire court ---------------------------------------------------------------------

Loups-garous, vampires, sorcières, miracles, fantômes, transmission de pensée, supers pouvoirs, etc., est ce que tout ceci peut exister? Est-ce que l'on y croit? Est-ce que l'on a besoin d'y croire ou est-ce que l'on aime y croire?

Il s'agit en premier lieu de définir le paranormal. Les scientifiques  parlent parfois d'expériences exceptionnelles.  Ce qui est paranormal pour l'un est simplement une coïncidence ou l'usage d'une capacité pour un autre. On peut le rejeter, l'ignorer, en avoir peur ou l'étudier dans une attitude scientifique libre.  Mais est-ce que cela existe ou est-ce une expression de notre besoin de rêve?  

Pour préparer la séance 

 Avec E=M6, passez la nuit dans un château hanté avec des scientifiques et des médium et posez vous la question de savoir pourquoi "Ce soir vous avez les pieds qui puent" :)? et en disant cela un scientifique sourit.

La séance

Nous avons fait un test pour savoir si l'on pouvait sentir le fait d'être regardé dans son dos. Ben ... au lieu de trouver à 50% on a trouvé à 65%... Mais si personne ne trouve à tous les coups, tout le monde espère le faire.

Pour faire plus long -------------------------------------------------------------------------



 La science étudie le paranormal de diverses manières la zététique en est une.


[Audio] Scientifiques et paranormal -France Inter :http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=436077 
[Audio] Les cigognes amènent bien les bébés : http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4850084
[sites] Institut Métapsychique Internationall'Observatoire Zététique

La séance

« L’homme m’intéresse en tant qu’étude psychologique. Un matin au petit déjeuner, j’ai soudain ressenti ce vague sentiment de malaise qui envahit les gens lorsqu’ils sont observés de près et, levant rapidement les yeux, je rencontrai soudain son regard posé sur moi avec une intensité quasi féroce, bien que son expression s’adoucit instantanément lorsqu’il fit quelque remarque banale sur la météo » (Conan Doyle, 1884).

Nous avons tenté de faire une expérience "paranormale". Pour cela nous avons tenté de mettre en évidence le sentiment d'être regardé. On se sent regardé, on se retourne et une personne nous regarde! Extraordinaire? Coïncidence? Paranormal?

Pour cela des paires ont été constituées. Un des sujets regardait ou ne regardait pas selon le numéro du dé et la liste d'icônes qu'il s'était vu distribuer. L'autre lui tournant de dos notait s'il se sentait regardé ou pas.

   

Quelques listes d'icônes créées aléatoirement pour indiquer à l'observateur s'il doit ou pas regarder la nuque de son coéquipier en fonction du tirage du dé. 

En fonction du tirage du dé et du jeu d'icônes qui lui avait été distribué, l'observateur fermait les yeux ou au contraire fixait le dos de son coéquipier.

On trouve plusieurs publications sur des expérimentations de ce type sur Internet.  http://www.metapsychique.org/L-impression-d-etre-observe.html  

Alors quels sont nos scores? Plusieurs articles font la différence entre le niveau des bonnes réponses "quand l'on est regardé" et le niveau des bonnes réponses si l'on est pas regardé. (Effectivement il y a plus de bonnes réponses sur le fait d'être regardé que sur celui-de ne pas l'être). Nous avons aussi essayer de voir si certains participants avez plus de réussite que d'autres. Pour cela, nous avons remplacé les paires ayant les plus faibles scores par de nouvelles paires et encouragé les paires les plus en réussite à continuer l'expérience.


Le tableau de la séance

Les participants sont arrivés par vague, et en fait il y a trois séries d'expérimentation.

Pour chaque équipe de un à quinze, 10 tentatives ont été effectuées. Les scores globaux sont ceux-ci:  48 "je suis bien regardé" en étant regardé et 40 "je ne suis pas regardé" en n'étant effectivement pas regardé. Soit un total de de 98 bonnes réponses sur 150 tentatives.   

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
Je suis regardé 2 2 1 1 2 5 3 6 4 3 3 4 3 5 4
Je ne suis pas regardé 2 1 1 5 4 2 3 2 3 3 4 4 4 2
Le tableau des bonnes réponses.

Le score de bonnes réponses est donc de 65% ce qui est effectivement proche des scores trouvés par les expérimentateurs précédents (autour de 0.55% ref: Sheldrake, R. (2000), ‘The “sense of being stared at” does not depend on known sensory clues’, Biology Forum, 93, pp. 209-24). Cependant si le nombre de bonnes réponses est supérieur sur la sensation d'être regardé à celle de ne pas l'être, nous n'avons pas constaté d'équipe stable dans le succès. L'équipe 6 qui avait particulièrement réussi avec un score de 8/10 s'est retrouvée en difficulté au tour suivant (L'équipe 6 devenant l'équipe 10) avec un score de seulement 3/10.

Alors le paranormal est il réel?

Nous vous laissons seul juge des résultats. Sans aucun doute, le faible nombre de tentatives (150) et le faible bonus (+15%) par rapport aux 50% de référence ne nous permet pas d'avoir de "certitudes". Mais n'est-ce pas cela le lien entre le paranormal et la science: une incapacité à reproduire et pourtant un doute qui reste présent? Cela ne marche pas à tous les coups mais cependant les pourcentages sont un peu trop bons pour ne pas se poser la question.
Si les mêmes causes ne causent pas les mêmes effets il n'y a plus alors plus d'attitude scientifique possible. Nous vivons au quotidien dans un environnement où ce type de problème est courant. Qui de nous n'a pas eu la sensation d'effectuer deux fois strictement la même manipulation sur un ordinateur et pourtant de générer deux comportements différents. Nous avons alors la sensation que l'ordinateur est un être doté d'une volonté propre voire un objet magique doté de pouvoirs paranormaux.
Le ressenti humain est-il assez fiable (comme le suspectait la participante) pour participer, en tant qu'élément déterminant, à un processus d'observation scientifique ou les causes sont-elles trop complexes pour être étudiées et reproduites. Ne serions-nous pas ici aux limites d'un brouillard dont les résultats statistiques au lieu de nous éclairer nous aveuglent comme le font les phares trop puissants d'une automobile.    

Le désir de se tester et l'espérance en ses super pouvoirs

Les participants souhaitent fortement se placer en situation "de sentir" s'il sont regardés ou pas. A la lecture des résultats les erreurs sont vécues comme des déconvenues et au contraire les réponses justes comme des victoires. 
Seule une participante va,  et seulement après avoir déclaré savoir si "on la regarde dans son dos" et après avoir fait le test, se poser la question de la réalité de son sentiment.

Une participante : Je ne sais pas faire ?
L'animateur : Tu ne sais pas quoi ?
La participante : Si l'on me regarde ou pas?
L'animateur : Tu m'as dit que tu savais si l'on te regarde ou pas.
La participante : Si je ne le sens pas, je peux changer?
L'animateur : On ne peut pas changer on est parti pour 10 tours.  [en mp3]

La question dans la valise

Pourquoi croyons-nous avoir des super-pouvoirs?  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire