Rechercher dans ce blog

dimanche 28 septembre 2014

Samedi 4 Octobre - Club Discussion Pour Tous - Faut-il supprimer les notes à l'école?



Depuis plus de deux ans, un club discussion existe au collège de Noé http://clubdiscussion.fr. Il a offert aux jeunes de Noé un espace de parole et de réflexion. Forts de cette expérience, nous souhaitons ouvrir cette aventure aux citoyens en proposant une matinée mensuelle de rencontres et d’échanges. 

http://solsand.fr   et    http://clubdiscussion.fr proposent :


Le Club-Discussion pour Tous ! Il se réunira pour la première fois le samedi  4 octobre 2014 à Noé à la maison Pardailhant à 11 Heures (*du matin). 


Le sujet proposé par une lycéenne sera : "Faut-il supprimer les notes à l'école?"

La question est sur toutes les lèvres y compris celle du ministre. Les français eux semblent farouchement vouloir les conserver, un sondage du Figaro donnerait même le non gagnant à 94%.

J'encourage chacun à venir et plus particulièrement ceux qui sont scolarisés et tous ceux qui reçoivent des notes, pour nous donner leur sentiment.

Et vous? Vous en pensez quoi ? 

------------------- Pour préparer ce débat 





Faut-il supprimer les notes à l'école ? L'Apel nationale donne son avis

Le débat
La forme
Une quinzaine de personnes sont présente ce samedi matin. Une moitié est constituée d’adolescents entre 13 et 16 ans et l'autre moitié par des adultes.
La forme choisit pour être sûr que les jeunes puissent parler sans être interrompus et la forme de la liste de demande de parole, on lève la main et le président de séance note la demande, demandes qui sont ensuite traitées dans l'ordre d'arrivée.
En introduction, les jeunes sont invités à nous dire ce qu'ils ressentent quand ils reçoivent une note qu'elle soit bonne ou mauvaise.
Le débat a duré une heure trente.


Le fond
Une adulte : Est-ce que ce n’est pas mieux d’utiliser les appréciations, parce que c’est des mots qui disent des choses alors qu’une note ne dit rien d’autre qu’une valeur globale.

Une jeune participante : La prof m’a dit que c’était normal que j’ai une mauvaise note, cela ne me donne pas envie de travailler. Quand je lui demande de me réexpliquer elle souffle. Et quand j’ai une mauvaise note j’ai juste envie de déchirer ma feuille.

Un jeune participant : Quand j’ai une mauvaise note cela ne me touche pas.
L’animateur ; Ha, tu te rappelles des mauvaise notes ?
Le jeune participant : Oui
L’animateur : Et tu te rappelles ce que tu as mangé hier midi?
Le jeune : Non  
L’animateur : Donc c’est quand même plus important les mauvaises notes que ce que tu manges

Une jeune participante : Les appréciations c’est mieux parce que l’on comprend ce qui est bien ou mal.

Une jeune participante : Les notes sont injustes car moi je ne suis pas sportive et j’ai pas le moyen de remonter mes notes en sport et j’ai une copine qui comprends les  maths super facilement et qui des bonnes notes sans travailler.

Une adulte : Moi, je suis professeur, et je suis étonné d’entendre que les jeunes disent ne pas être attaché aux notes, car dans mes classes les élèves me disent que sans la note ils ne travailleraient pas. Il semble plus attachés aux notes qu’a ce qu’ils apprennent. Je me demande aussi si les jeunes sont gênés par les mauvaises notes, pourtant moi quand j’avais de mauvaises notes cela me détruisait.

Un adulte : Remplacer les notes par des appréciations ne me semble pas possible au lycée. Il faut du concret pour savoir si un élève peut aller ou non en classe préparatoire. Et pour moi le concret c’est les notes.

Un adulte : On est bien obligé de quantifier un niveau et si l’on met un système d’appréciation il va falloir mettre en place des commissions pour apprendre à lire et déchiffrer les appréciations. Car si 
l’on supprime les notes il va falloir utiliser des appréciations, mais les appréciations c’est flous.

Une adulte : Mais une notes ne dis pas la valeur, c’est juste un chiffre. Une appréciation sera plus claire justement pour orienter les gens. On peut aussi donner des états de compétences comme en primaire.

Une jeune adolescente : Au collège on me demande de faire un bandeau en haut des copies pour les appréciations.  Mais l’appréciation elle est souvent bâclée : « Bien » ou « Null » et il y a des profs qui ne mettent même pas d’appréciation. Aussi quand on fait bien on ne nous dit pas ce qui est bien, jamais.

Un adulte : Moi je regarde plus les appréciations pour mes enfants. Je préfère lire un 5 sur 20 avec l’enfant fait des efforts qu’un 18 sur 20 avec une appréciation du type « l’enfant n’en a rien à foutre ».

Une adulte : Mettre une appréciation peut-être beaucoup plus mortifère qu’une note. Il y a des appréciations horribles. Le fond du problème est  : Comment arriver à valoriser un enfant et non pas le casser pendant les évaluations.    

Une adulte : Moi j’ai était professeur en primaire et je suis passée des notes, aux couleurs puis à l’évaluation des compétences. Cela était merveilleux mais c’est un énorme travail. Mais ce système apporte beaucoup à l’enseignant car on évalue aussi bien les enfants que la formation et si une compétence n’a pas été comprise il faut la revoir. Mais c’est beaucoup de travail.

Un autre adulte : La note c’est l’évaluation de la réponse par apport à une attente mais pas le travail de la personne. Il faut aussi juger du travail de la personne. On peut faire l’impasse sur certaines matières. Mais dans notre société certaines matières sont plus importantes que d’autres.  Lae matières scientifiques sont très importantes, c’est cela qu’il faut changer.  Ensuite remplacer les notes par des mots … Moi j’ai eu mon bac avec mention passable. Cela veut dire quoi ? Je peux passer ou « Passable » : « C’est une grosse merde » quoi. Que veut dire moyen ? Tu es moyen dans la moyenne comme les autres ou tu n’es pas intéressant. Le français ne permet pas une grande précision ….

Un adulte :   Quand on voit que nos hommes politiques étaient les premiers de leur classe, on est en droit de se poser des questions sur le système d’évaluation.

Un adolescent (le président de séance) : Au collège, on est maintenant noté sur trois choses la note, l’appréciation et les compétences …. Mais on ne comprend pas grand-chose, on peut avoir une très mauvaise note et une compétence acquise ! Cela m’est déjà arrivé.
Un adulte : En fait, il y la compétence qui est évaluée, mais la note représente une multi-compétence
Le président de séance : Ce n’est pas votre tour ! mp3

Un adulte : On ne peut pas justifier l’utilisation des notes parce que c’est pratique.Le fait de faire un truc pratique ne peut justifier le faire.  Est-ce que bombarder l’Afrique pour éradiquer le virus Ebola serait pratique et efficace? Oui, certainement! Mais cette solution n’est pas recevable. Nous ne pouvons pas faire des actes qui détruisent sous prétexte qu’ils sont pratiques. Je refuse cet argument. Nous devons faire intervenir une dimension éthique dans nos décisions. Utiliser un système évaluation qui est pratique et injuste n’est pas ce que je désire pour l’éducation des enfants dans la société dans la qu’elle je suis.

Un adulte : L’utilisation d’un système multicritères basé sur les compétences est sans doute plus juste et plus formateur. Il est aussi le signe de l’acceptation de la complexité des choses et notamment de la complexité de l’esprit humain. Les notes sont-elles humaines ?

Une adulte : Ce qui doit être supprimé c’est le jugement, il faudrait instaurer une école du bonheur d’apprendre, soutenir les élèves et ne pas le juger et mettre un coup de balais dans les notes c’est un premiers pas vers cela. Utiliser un système de compétences … c’est très difficile au niveau collège. Je suis prof d’histoire géo et la seule chose qui est évaluée c’est la mémorisation.  Ce n’est pas la capacité a expliquer au bout du compte la note elle est faîte sur la  réponse à la question et pas sur les compétences. La moitié des enfants sont en souffrance en France et l’école n’y est pas pour rien. 

Une ado : Une amie qui est portugaise a eu 14 de moyenne alors qu’elle venait d’arriver en France et une prof n‘a pas voulu lui donner les félicitations. Alors qu’elle était super bosseuse, juste parce qu’elle n’avait pas la note.

Une ado : Des fois on en un accident en révisant, comme on saute une page, mais en réfléchissant on peut avoir  quand même une bonne note. La peur de la mauvaise note nous fait avoir une mauvaise note.

Une adulte : Comment faire évoluer un enfant en lui disant qu’il est nul ou qu’il mérite zéro. Le problème n’est pas la note ou l’appréciation. Mais comment aider les enfants.

Une adolescente : Dans ma classe j’ai deux un élève très bon et un très mauvais. Celui qui est bon élève est très intelligent. Et celui qui est en difficulté on n’arrête pas de lui dire regarde comme le bon élève est bon … mais cela ne l’aide pas, au contraire.

Un adulte : Ne croyez pas qu’avec des bonnes notes vous aurez automatiquement un bon métier. 


Mon expérience : J'ai supprimé les notes à la fac 

En conclusion un adulte nous fait part d'une expérience radicale :  "J'ai fait une expérience. J'étais alors prof à l'université au Venezuela. J'avais démarré ça avec des groupes de 30 personnes avec des élèves de 20 ans. Chaque année 80% des élèves n'avaient pas la moyenne et les enfants de riches avaient de meilleures notes. Les enfants des quartiers pauvres, des bidonvilles eux avaient de mauvaises notes.   Je trouvais cela injuste. J'ai décidé en commun accord avec les élèves, de ne plus noter. On a décidé ensemble des règles du jeux. Cela à amélioré la relation avec mes élèves. J'essayais de suivre chaque élève. Mais l'administration demandait des notes. On a décidé de mettre la même note à chacun s'il respectait les règles du jeux. Il n'y avait plus de stress" ..... mp3

L'article de la dépêche du midi sur cette séance
Faut-il supprimer les notes à l'école  ? Premier débat du club discussion./Photo DDM. GP.http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/23/1977407-college-un-club-discussion-ouvert-aux-jeunes-et-aux-adultes.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire