Rechercher dans ce blog

lundi 13 août 2018

Fille ou garçon ou quoi ? - 29 septembre 2018

Nous nous interrogeons sur le lien entre féminisme et anarchie. Pour le bon fonctionnement d'un système nous devons, nous semble-t-il, avant tout y mettre "bon ordre". La base de l'ordre c'est la taxinomie. En effet comment ordonner, ranger et hiérarchiser ce qui n'est pas étiqueté? L'étiquette première a toujours été "fille ou garçon ".  Ne demande t on pas à la future mère si elle attend une fille ou un garçon? Cette question préalable, le féminisme y répond par "quelle importance?". Le féminisme souvent lié à l'anarchisme est-il alors un élément déstabilisant de l'ordre établi de nos sociétés. 

Pour nous aider à répondre sur ce lien entre anarchie et féminisme Rosalia Mac Arthur et Lily Belbeze nous présenterons leur moyen métrage :  

La condition féminine et le féminisme en Espagne au debut du XX ème siècle


Filles ou garçon ou quoi ?

« Donc, pourquoi deux sexes ? Pourquoi y a-t-il du masculin et du féminin ? » Question humaine universelle, explique Jean-Pierre Vernant, question dont il nous retrace un fragment d’histoire chez les Grecs, à travers le mythe de Pandora – cadeau empoisonné des dieux aux hommes. « Et si je regarde les Grecs, écrit-il, ils ont été tellement façonnés intellectuellement par l’idée qu’il y a deux sexes, qu’ils ont constitué, déjà chez les pythagoriciens, des tables à deux colonnes, permettant de répartir les choses en fonction de leur sexe [...] Et ça continuait comme ça : toutes les catégories qui permettaient de penser le monde étaient disposées sur deux colonnes et elles étaient vues comme des formes du masculin ou du féminin. »

La réponse est dans la question .... pour ordonner, bien sûr.  

Si un féminisme sans désordre est possible quel serait alors ce nouvel ordre?


Quelques références :

Être anarchiste et féministe aujourd’hui Irène Pereira
Les rapports entre l’anarchisme et le féminisme ou entre anarchistes et féministes n’ont pas été toujours et ne sont pas encore actuellement univoques. L’anarchisme n’est-il qu’un courant politique qui se donne pour objectif la lutte contre l’État et le capitalisme ou intègre-t-il toutes les formes de luttes pour l’émancipation, au rang desquelles il faut situer la lutte pour l’émancipation des femmes ? Les anarchistes individualistes de la Belle Époque1 ont pu apparaître en pointe sur un certain nombre de combats qui furent repris par la suite dans les années 1960-1970 : contraception, amour libre… lire la suite 


 Ophélie Véron - Anarchisme, féminisme et véganisme convergent


Anarchistes et féministes, deux femmes décapantes d'un autre siècle



Aucun commentaire:

Publier un commentaire