Rechercher dans ce blog

jeudi 28 janvier 2021

Collège 4 et 5 févier 2021 - Pourquoi parlons-nous ?

 Pourquoi parlons-nous ?



Analyse des termes du sujet

 

La question "pourquoi?" peut renvoyer à deux interrogations différentes :

  • Quelle est la cause ?
  • Quel est le but ?

NB : Ici, c’est cette deuxième interprétation qui prévaut. On se demande quelle est la finalité du langage.

 

Parler, au sens large, c'est transmettre un message de quelque façon que ce soit. C'est en ce sens que l'on dit par exemple "ce tableau me parle".
Au sens étroit, parler, c'est faire usage d’un langage articulé, oral. Nous, les êtres humains, sommes doués de parole en ce sens.

Il ne s'agit pas d'un sujet sur la communication en général dans le monde du vivant. C'est sur la finalité du langage humain qu'il s'agit de réfléchir.

Il faudra réfléchir sur les raisons qui nous poussent à communiquer en général, mais aussi sur les raisons qui nous poussent à communiquer oralement en particulier.


Problématique
  • Quelles sont les différentes fonctions du langage?
  • Au-delà de ces fonctions, quelles motivations profondes poussent l’être humain à communiquer linguistiquement ?
  • Pourquoi utiliser la parole (langage oral) plutôt qu’un autre type de langage (l’écrit, par exemple)?

LES 3 TAMIS DE SOCRATE 

Un jour, quelqu’un vint voir Socrate et lui dit :

– Ecoute Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s’est conduit.

– Arrête ! Interrompit l’homme sage. As-tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?

– Trois tamis ? dit l’autre, empli d’étonnement.

– Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est celui de la Vérité. As-tu contrôlé si ce que tu as à me dire est vrai ?

– Non ; je l’ai entendu raconter, et …

– Bien, bien. Mais assurément, tu l’as fait passer à travers le deuxième tamis. C’est celui de la Bonté. Ce que tu veux me dire, si ce n’est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?

Hésitant, l’autre répondit : non, ce n’est pas quelque chose de bon, au contraire …

– Hum, dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s’il est utile de me raconter ce que tu as à me dire …

– Utile ? Pas précisément.

– Eh bien, dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l’oublier …


Aucun commentaire:

Publier un commentaire