Rechercher dans ce blog

samedi 6 octobre 2018

L’éducation rend-elle meilleur(e) ? - 27 Octobre 2018

Comme le rappelle le tout dernier numéro de Philosophie Magazine (Disponible à la Médiathèque), l’école a-t-elle pour seule mission d’instruire et de transmettre des savoirs ? Ou doit-elle également rendre meilleur, d’un point de vue éthique et moral / perfectionner moralement l’esprit des enfants et des adolescents ?

Comment transmettre les valeurs communes de la République qui organisent notre vie en société ?

L’école doit-elle prévenir, traiter certains problèmes comme le racisme, le sexisme, le radicalisme ou l’homophobie ?



Luc Ferry déclare : " Conversation amicale, l'autre jour, sur France Inter, avec des professeurs de philosophie. Ils font état de convictions fortes, mais si typiques de la naïveté démocratique que je ne résiste pas à l'envie de les remettre un peu en question. La première tient que la culture et l'éducation rendent mécaniquement l'humanité meilleure. Comme l'aurait dit Victor Hugo (on n'a en réalité jamais retrouvé la phrase exacte…): «Ouvrir une école, c'est fermer une prison.» Je ne puis m'empêcher de rappeler que dans les années 30, les plus grands intellectuels, les plus diplômés et les plus cultivés, furent nazis (comme Heidegger) ou staliniens (comme presque tous les autres en dehors d'Aron). Que peut-il subsister, après Auschwitz et le Goulag, de cette foi chaleureuse dans les vertus de l'instruction, de cette confiance ardente mise dans l'idée que les progrès de la connaissance allaient inévitablement engendrer ceux de la civilisation, voire de la moralité, en même temps ..."

Par exemple Hermann Göring sur Wikipédia : 
La scolarité de Hermann débute mal. Il ne supporte pas la discipline et se montre paresseux. Un changement d'école, de Fürth à Ansbach, ne résout pas le problème. Sur la suggestion de son parrain, il est envoyé en 1908 à l'École des cadets de Karlsruhe. Cette affectation provoque une transformation radicale du jeune Göring qui se plie à la discipline militaire et sort de l'école avec d'excellentes notes, ce qui lui permet d'accéder sans difficulté à l'académie militaire de Gross-Lichterfelde, près de Berlin, où sont formés les futurs officiers de l'armée impériale6. Il en sort en  avec le grade de sous-lieutenant.







On parle de Quoi ?

meilleur


adjectif et adverbe
1. Comparatif de supériorité de bon ( contraire pire).
2. Superlatif de bon.

Le meilleur, la meilleure.


éducation


nom féminin
1. Mise en œuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement d'un être humain ; moyens pour y parvenir.
Les sciences de l'éducation.
synonymes : instruction
2. Développement méthodique (d'une faculté, d'un organe).
L'éducation de la mémoire.

synonymes : exercice

lundi 3 septembre 2018

Goûter Philo


En 2018, vont commencer à la médiathèque de Noé, des Goûters Philos. Ces ateliers s’adressent en priorité aux élèves du primaire et du collège. Ils auront lieux une fois par mois le mercredi à 16 heures. La participation est gratuite et sans engagement.
On peut se demander pourquoi participer à un gouter-philo ? ....
La suite sur http://www.clubdiscussion.fr/p/gouter-philo-au-club-discussionde-noe.html

lundi 13 août 2018

Fille ou garçon ou quoi ? - 29 septembre 2018

Nous nous interrogeons sur le lien entre féminisme et anarchie. Pour le bon fonctionnement d'un système nous devons, nous semble-t-il, avant tout y mettre "bon ordre". La base de l'ordre c'est la taxinomie. En effet comment ordonner, ranger et hiérarchiser ce qui n'est pas étiqueté? L'étiquette première a toujours été "fille ou garçon ".  Ne demande t on pas à la future mère si elle attend une fille ou un garçon? Cette question préalable, le féminisme y répond par "quelle importance?". Le féminisme souvent lié à l'anarchisme est-il alors un élément déstabilisant de l'ordre établi de nos sociétés. 

Pour nous aider à répondre sur ce lien entre anarchie et féminisme Rosalia Mac Arthur et Lily Belbeze nous présenterons leur moyen métrage :  

La condition féminine et le féminisme en Espagne au debut du XX ème siècle


Filles ou garçon ou quoi ?

« Donc, pourquoi deux sexes ? Pourquoi y a-t-il du masculin et du féminin ? » Question humaine universelle, explique Jean-Pierre Vernant, question dont il nous retrace un fragment d’histoire chez les Grecs, à travers le mythe de Pandora – cadeau empoisonné des dieux aux hommes. « Et si je regarde les Grecs, écrit-il, ils ont été tellement façonnés intellectuellement par l’idée qu’il y a deux sexes, qu’ils ont constitué, déjà chez les pythagoriciens, des tables à deux colonnes, permettant de répartir les choses en fonction de leur sexe [...] Et ça continuait comme ça : toutes les catégories qui permettaient de penser le monde étaient disposées sur deux colonnes et elles étaient vues comme des formes du masculin ou du féminin. »

La réponse est dans la question .... pour ordonner, bien sûr.  

Si un féminisme sans désordre est possible quel serait alors ce nouvel ordre?


Quelques références :

Être anarchiste et féministe aujourd’hui Irène Pereira
Les rapports entre l’anarchisme et le féminisme ou entre anarchistes et féministes n’ont pas été toujours et ne sont pas encore actuellement univoques. L’anarchisme n’est-il qu’un courant politique qui se donne pour objectif la lutte contre l’État et le capitalisme ou intègre-t-il toutes les formes de luttes pour l’émancipation, au rang desquelles il faut situer la lutte pour l’émancipation des femmes ? Les anarchistes individualistes de la Belle Époque1 ont pu apparaître en pointe sur un certain nombre de combats qui furent repris par la suite dans les années 1960-1970 : contraception, amour libre… lire la suite 


 Ophélie Véron - Anarchisme, féminisme et véganisme convergent


Anarchistes et féministes, deux femmes décapantes d'un autre siècle



samedi 19 mai 2018

30 juin 2018 - Internet peut-il nous voler notre âme?

Pour certains d'entre nous donner des informations aux "Géants" du Web, les Gafam Gooogle, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft), c'est un peu comme pour les indiens d’Amérique du nord se faire photographier, ils sont persuadés d'y perdre leur âme.

Big Bear avait-il peur de se faire
voler son âme par le photographe?
 Mais attention , comparaison n'est pas raison .... 


Dans la photo de BIG BEAR c'est pas lui le produit?

A-t-on raison de se méfier? ou ne risquons nous pas plus de nous faire voler notre âme par les GAFAM que BigBear par le photographe ?

Attention nous ne parlons pas ici de l'abrutissement que provoque un abus d'écran ou de nouvelles sans aucun intérêt,. Non ! nous parlons de la photo de nous même que nous laissons à tous ceux qui nous donnent ces services gratuits ou faiblement payant. A quoi peut servir cette photo ?
Sommes nous en danger ?  Y a t il lieu de réagir et si ou comment réagir ?



  

2018 - Facebook et son patron sont pris dans une tourmente mondiale. Tout commence ici, en Angleterre. Une société spécialisée dans l'analyse de données, Cambridge Analytica, est payée en 2016 par Donald Trump et ses équipes. Sa mission : cibler les électeurs et influencer leurs votes.

De quoi on parle ? Que permettent les données collectées par Facebook aux publicitaires?

L'Europe réagit :
Règlement général sur la protection des données

Le règlement no 2016/679, dit règlement général sur la protection des données (RGPD), est un règlement de l'Union européenne qui constitue le texte de référence en matière de protection des données à caractère personnel1. Il renforce et unifie la protection des données pour les individus au sein de l'Union européenne.
Après quatre années de négociations législatives, ce règlement a été définitivement adopté par le Parlement européen le 14 avril 2016. Ses dispositions sont directement applicables dans l'ensemble des 28 États membres de l'Union européenne à compter du 25 mai 2018.





20ième Rencontre sur les Nouvelles Pratiques Philosophiques

20ième Rencontre sur les Nouvelles Pratiques Philosophiques
au Moulin du Chapitre 

A Sorèze 81540 (dans le Tarn, entre Toulouse et Carcassonne) 

Séminaire autogéré, sous la direction de Michel Tozzi
Le programme est ici


mercredi 9 mai 2018

Documentaire à finir ...


AU Club Discussion nous utilisons beaucoup de documentaires tournés par des indépendants ou des chaînes d'information plus traditionnelles comme Arte, pour nous aider à voir le monde comme il est plutôt que comme on voudrait qu'il soit.

Je relaye donc un projet qui me semble "valoir le coup" le mail qui suis est celui du réalisateur.

--------------------------------------------------------------------------------------
Bonjour,

Je suis bénévole à la Cimade, permanence  Belleville -Fessart à Paris  et réalisateur . J'ai pensé que mon nouveau documentaire  pourrait vous intéresser . Il y a 2 ans , j'ai eu l’idée et le désir de faire un film avec et sur les personnes migrantes et les militant.es qui les accueillent  dans  une permanence de sans -papiers.

J’ai filmé pendant plus d’un an des rencontres, des parcours de vie, des engagements .
Le tournage est terminé mais il manque aujourd’hui la partie post-production qui est la partie la plus difficile financièrement car elle fait appel à des postes, compétences et moyens techniques incompressibles : montage, étalonnage, mixage, copies.
C’est pourquoi j’ai lancé  une campagne de financement collectif en partenariat avec la Cimade  pour permettre que ce film soit terminé et puisse être diffusé largement ! La Cimade national devrait relayer cet appel la semaine prochaine . L île de France l’a relayé par email à tous ses membres la semaine dernière  .
Voici le lien qui explique tant le film que la démarche : https://www.leetchi.com/c/murs-de-papiers
Si le film se déroule dans une permanence Cimade, cela n’est pas explicitement nommé . On ne sait pas de quelle permanence il s’agit, ce n’est pas le lieu géographique qui est important, c’est le lieu d’engagement politique, législatif et philosophique des permanences d’aide aux sans-papiers  qui m'intéresse.

Au-delà d’une participation de votre part si vous le souhaitez, merci à vous de relayer largement cet appel pour que la somme nécessaire de 12000 euros puisse être réunie.

Si vous avez des questions  n'hésitez  pas à me contacter , j'y répondrai avec plaisir.

Olivier Cousin
0660991676



vendredi 20 avril 2018

19 mai 2018 : Souvenir de Mai 68 ? On commémore quoi ?



«Qu’on se rassure, il n’est pas question de décorer Cohn-Bendit avec un pavé d’or ! Mais il se trouve que quelque chose est advenu il y a cinquante ans.» «Ni célébration, ni déploration ; ni Waterloo, ni Austerlitz.» 



Quelques mots du Général

Si on sait ce que ce n'est pas, Cela ne dit en rien ce que cela serait. 
Historiquement et officiellement les nations ne fêtent ni ne se souviennent de leurs défaites.  

Alors on commémore quoi?

Les violences policières, les grèves?, le soulèvement populaire?; la désobéissance civile ?, des idées?, le courage des opposants?, la casse?, la fête?, la libération sexuelle?, la victoire de qui ? de quoi ... ?




Nicolas Sarkozy voulait, en 2007: "liquider l'héritage de Mai 68". Pour vous, c'est quoi l'héritage de Mai 68?


Des questions : 

68?, qu'elle est la spécificité de la France ?
68?, qui manipule qui ?
68?, La commemoration, un devoir , un dilemme, une bêtise ?
68?, année érotique ?
68?, vivre loin des eaux glacées du calcul égoïste, ça a marché ou ça a raté ?
68 ?, "l'imagination au pouvoir", ca veut dire quoi ?
81?, la fin de 68 ?

Références

https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/comment-commemorer-mai-68

Benjamin Stora : "Mai 68 ? C'est une véritable sortie de solitude"

Conférence du philosophe Jacques Rancière le 19 janvier 2018 au Centre Marc Bloch.