Rechercher dans ce blog

vendredi 7 décembre 2018

15 décembre - La colère peut-elle être juste ?


Personnellement j'aime les colères. Elle font des quidams moyens des artistes qui pour une fois emportés par leurs passions font spectacle. Ils crient, hurlent pleurent, cassent; ils peuvent même nous faire peur ou encore pitié, bref ils vont nous émouvoir et finissent par nous régaler comme les meilleurs des tragédiens. 

Et comment ne pas penser à Hulk! 



Alors la Colère? Si elle peut être juste et belle ou c'est simplement une triste passion qui nous laisse vide et désemparé.

Ce qu'en dit Charles Pépin : 
Cela ne surprendra personne : peu de philosophes défendent la colère. Elle est pour Aristote, ou pour un stoïcien comme Sénèque qui lui consacre tout un traité, le cas d’école de l’emportement par lequel l’homme ajoute inutilement du mal au mal. Elle est chez Spinoza la conséquence de la haine, elle-même conséquence de la tristesse, autant dire la pire des passions tristes, la preuve que nous n’entendons rien au projet spinoziste : « Ni rire ni pleurer, mais comprendre. » Viser la joie, la béatitude ou la sagesse, c’est donc d’abord apprendre, chère Pauline, à ne pas se mettre en colère. Elle est aussi inutile dans une pensée du destin que dans une philosophie de la contingence. Si le monde est un destin, alors la colère ne sert à rien. Si les choses sont contingentes, alors il n’y a plus de raison de se mettre en colère : employons-nous plutôt à les changer, ce que nous ferons mieux sans colère. L’expression « se mettre en colère » suffisait d’ailleurs à attirer le soupçon : elle porte l’idée d’une décision incompatible avec la pureté de l’élan, d’une théâtralisation incompatible avec le caractère insoutenable de l’injustice.
Pourtant, nous sentons tous qu’il y a parfois dans notre colère quelque chose de sain, de libérateur, voire de joyeux. Par ma colère, en effet, je m’affirme. Que j’aie tort ou raison n’est pas l’essentiel, je crie que j’existe et cela fait du bien. Que l’injustice dont je m’estime victime en soit vraiment une ou pas, peu importe : seul importe, dans le jaillissement de ma colère, l’affirmation d’une limite que j’estime ne pas devoir être franchie. Ce n’est pas une limite objective, c’est la limite pour moi. La colère est bien affirmation d’une subjectivité et c’est à ce titre qu’elle est belle. Seul Dieu, pour les chrétiens, a le droit de se mettre en colère : la colère figure au sein des sept péchés capitaux. On comprend pourquoi : quand la colère me prend, je n’ai plus ni Dieu ni maître.
La colère a une fonction : elle vient désigner le « non-négociable ». Souvenons-nous de la grande colère de Meursault face à l’aumônier, à la fin de L’Étranger d’Albert Camus. Il y a tant de choses qui indiffèrent Meursault, il peut supporter la prison et la bêtise des hommes, l’éloignement de Marie et le rapprochement de l’échéance de la guillotine, mais qu’un aumônier vienne lui gâcher ses derniers instants d’existence en lui répétant ses balivernes, cela, il ne peut l’accepter. Voilà à quoi sert la colère : à indiquer aux autres en même temps qu’à soi-même ce qui est vraiment important, ce sur quoi on ne lâchera pas – ou plus. C’est vrai d’un individu comme d’un peuple.




Le point de vue KAto

samedi 17 novembre 2018

24 Novembre 2018 - Ethique et entreprise est ce un oxymore ?

Entre de beaux discours tant en interne qu'en externe, sur la responsabilité sociale des entreprises et une réalité faîte de Dieselgate et de burn-out comment l'entreprise vit-elle avec son éthique? 


On parle de quoi ?
Éthique  
- Ensemble des règles et normes de comportement d'un groupe humain. Syn. morale.
- Théorie morale particulière, qui porte sur le contenu des règles précédentes.
- Partie de la philosophie qui étudie l'éthique aux sens précédents. Syn. philosophie morale.
- Éthique au sens (1) précédent, pensée dans son rapport à l'individu et au cas singulier. Dist. morale.
- Ensemble des principes et règles de conduite propres à une profession ou un secteur d'activité. Syn. déontologie.

Entreprise
- Le fait, pour un entrepreneur, de s'engager à fournir son travail pour un ouvrage, dans des conditions données.

Compétition
- rivalité d'intérêts entre plusieurs personnes qui poursuivent un même but : Être en concurrence avec quelqu'un pour obtenir un poste.


Entre concurrence et éthique comment s'en sortir ?



et on peut lire sur le site d'un constructeur automobile https://www.volkswagen.fr/fr/services-apres-vente/engagements.html#item=1&powerLayer=teco.display





Le discours de Emmanuel Lulin de chez Loréal est rès interressant : "Les entreprises qui ont une bonne culture d’intégrité et d’éthique valent significativement plus que les entreprises qui n’en ont pas."
Emmanuel Lutin chargé de l' Etich Washing chez l'Oréal. 
L'éthique serait donc un moyen de donner plus de valeur à l'entreprise. Est-ce bien éthique ? Dans quelles conditions la concurrence peut être un principe d’organisation sociale juste ? 



L'éthique est-elle sa loi dans la zone grise de la loi ?

samedi 6 octobre 2018

L’éducation rend-elle meilleur(e) ? - 27 Octobre 2018

Comme le rappelle le tout dernier numéro de Philosophie Magazine (Disponible à la Médiathèque), l’école a-t-elle pour seule mission d’instruire et de transmettre des savoirs ? Ou doit-elle également rendre meilleur, d’un point de vue éthique et moral / perfectionner moralement l’esprit des enfants et des adolescents ?

Comment transmettre les valeurs communes de la République qui organisent notre vie en société ?

L’école doit-elle prévenir, traiter certains problèmes comme le racisme, le sexisme, le radicalisme ou l’homophobie ?



Luc Ferry déclare : " Conversation amicale, l'autre jour, sur France Inter, avec des professeurs de philosophie. Ils font état de convictions fortes, mais si typiques de la naïveté démocratique que je ne résiste pas à l'envie de les remettre un peu en question. La première tient que la culture et l'éducation rendent mécaniquement l'humanité meilleure. Comme l'aurait dit Victor Hugo (on n'a en réalité jamais retrouvé la phrase exacte…): «Ouvrir une école, c'est fermer une prison.» Je ne puis m'empêcher de rappeler que dans les années 30, les plus grands intellectuels, les plus diplômés et les plus cultivés, furent nazis (comme Heidegger) ou staliniens (comme presque tous les autres en dehors d'Aron). Que peut-il subsister, après Auschwitz et le Goulag, de cette foi chaleureuse dans les vertus de l'instruction, de cette confiance ardente mise dans l'idée que les progrès de la connaissance allaient inévitablement engendrer ceux de la civilisation, voire de la moralité, en même temps ..."

Par exemple Hermann Göring sur Wikipédia : 
La scolarité de Hermann débute mal. Il ne supporte pas la discipline et se montre paresseux. Un changement d'école, de Fürth à Ansbach, ne résout pas le problème. Sur la suggestion de son parrain, il est envoyé en 1908 à l'École des cadets de Karlsruhe. Cette affectation provoque une transformation radicale du jeune Göring qui se plie à la discipline militaire et sort de l'école avec d'excellentes notes, ce qui lui permet d'accéder sans difficulté à l'académie militaire de Gross-Lichterfelde, près de Berlin, où sont formés les futurs officiers de l'armée impériale6. Il en sort en  avec le grade de sous-lieutenant.







On parle de Quoi ?

meilleur


adjectif et adverbe
1. Comparatif de supériorité de bon ( contraire pire).
2. Superlatif de bon.

Le meilleur, la meilleure.


éducation


nom féminin
1. Mise en œuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement d'un être humain ; moyens pour y parvenir.
Les sciences de l'éducation.
synonymes : instruction
2. Développement méthodique (d'une faculté, d'un organe).
L'éducation de la mémoire.

synonymes : exercice

lundi 3 septembre 2018

Goûter Philo


En 2018, vont commencer à la médiathèque de Noé, des Goûters Philos. Ces ateliers s’adressent en priorité aux élèves du primaire et du collège. Ils auront lieux une fois par mois le mercredi à 16 heures. La participation est gratuite et sans engagement.
On peut se demander pourquoi participer à un gouter-philo ? ....
La suite sur http://www.clubdiscussion.fr/p/gouter-philo-au-club-discussionde-noe.html

lundi 13 août 2018

Fille ou garçon ou quoi ? - 29 septembre 2018

Nous nous interrogeons sur le lien entre féminisme et anarchie. Pour le bon fonctionnement d'un système nous devons, nous semble-t-il, avant tout y mettre "bon ordre". La base de l'ordre c'est la taxinomie. En effet comment ordonner, ranger et hiérarchiser ce qui n'est pas étiqueté? L'étiquette première a toujours été "fille ou garçon ".  Ne demande t on pas à la future mère si elle attend une fille ou un garçon? Cette question préalable, le féminisme y répond par "quelle importance?". Le féminisme souvent lié à l'anarchisme est-il alors un élément déstabilisant de l'ordre établi de nos sociétés. 

Pour nous aider à répondre sur ce lien entre anarchie et féminisme Rosalia Mac Arthur et Lily Belbeze nous présenterons leur moyen métrage :  

La condition féminine et le féminisme en Espagne au debut du XX ème siècle


Filles ou garçon ou quoi ?

« Donc, pourquoi deux sexes ? Pourquoi y a-t-il du masculin et du féminin ? » Question humaine universelle, explique Jean-Pierre Vernant, question dont il nous retrace un fragment d’histoire chez les Grecs, à travers le mythe de Pandora – cadeau empoisonné des dieux aux hommes. « Et si je regarde les Grecs, écrit-il, ils ont été tellement façonnés intellectuellement par l’idée qu’il y a deux sexes, qu’ils ont constitué, déjà chez les pythagoriciens, des tables à deux colonnes, permettant de répartir les choses en fonction de leur sexe [...] Et ça continuait comme ça : toutes les catégories qui permettaient de penser le monde étaient disposées sur deux colonnes et elles étaient vues comme des formes du masculin ou du féminin. »

La réponse est dans la question .... pour ordonner, bien sûr.  

Si un féminisme sans désordre est possible quel serait alors ce nouvel ordre?


Quelques références :

Être anarchiste et féministe aujourd’hui Irène Pereira
Les rapports entre l’anarchisme et le féminisme ou entre anarchistes et féministes n’ont pas été toujours et ne sont pas encore actuellement univoques. L’anarchisme n’est-il qu’un courant politique qui se donne pour objectif la lutte contre l’État et le capitalisme ou intègre-t-il toutes les formes de luttes pour l’émancipation, au rang desquelles il faut situer la lutte pour l’émancipation des femmes ? Les anarchistes individualistes de la Belle Époque1 ont pu apparaître en pointe sur un certain nombre de combats qui furent repris par la suite dans les années 1960-1970 : contraception, amour libre… lire la suite 


 Ophélie Véron - Anarchisme, féminisme et véganisme convergent


Anarchistes et féministes, deux femmes décapantes d'un autre siècle



samedi 19 mai 2018

30 juin 2018 - Internet peut-il nous voler notre âme?

Pour certains d'entre nous donner des informations aux "Géants" du Web, les Gafam Gooogle, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft), c'est un peu comme pour les indiens d’Amérique du nord se faire photographier, ils sont persuadés d'y perdre leur âme.

Big Bear avait-il peur de se faire
voler son âme par le photographe?
 Mais attention , comparaison n'est pas raison .... 


Dans la photo de BIG BEAR c'est pas lui le produit?

A-t-on raison de se méfier? ou ne risquons nous pas plus de nous faire voler notre âme par les GAFAM que BigBear par le photographe ?

Attention nous ne parlons pas ici de l'abrutissement que provoque un abus d'écran ou de nouvelles sans aucun intérêt,. Non ! nous parlons de la photo de nous même que nous laissons à tous ceux qui nous donnent ces services gratuits ou faiblement payant. A quoi peut servir cette photo ?
Sommes nous en danger ?  Y a t il lieu de réagir et si ou comment réagir ?



  

2018 - Facebook et son patron sont pris dans une tourmente mondiale. Tout commence ici, en Angleterre. Une société spécialisée dans l'analyse de données, Cambridge Analytica, est payée en 2016 par Donald Trump et ses équipes. Sa mission : cibler les électeurs et influencer leurs votes.

De quoi on parle ? Que permettent les données collectées par Facebook aux publicitaires?

L'Europe réagit :
Règlement général sur la protection des données

Le règlement no 2016/679, dit règlement général sur la protection des données (RGPD), est un règlement de l'Union européenne qui constitue le texte de référence en matière de protection des données à caractère personnel1. Il renforce et unifie la protection des données pour les individus au sein de l'Union européenne.
Après quatre années de négociations législatives, ce règlement a été définitivement adopté par le Parlement européen le 14 avril 2016. Ses dispositions sont directement applicables dans l'ensemble des 28 États membres de l'Union européenne à compter du 25 mai 2018.





20ième Rencontre sur les Nouvelles Pratiques Philosophiques

20ième Rencontre sur les Nouvelles Pratiques Philosophiques
au Moulin du Chapitre 

A Sorèze 81540 (dans le Tarn, entre Toulouse et Carcassonne) 

Séminaire autogéré, sous la direction de Michel Tozzi
Le programme est ici