Rechercher dans ce blog

dimanche 26 janvier 2014

Vendredi 31 Janvier 2014 : Pourquoi les jeunes sont mal vues par les adultes et vice et versa?

"Notre jeunesse [...] est mal élevée, elle se moque de l’autorité et n’a aucune espèce de respect pour les anciens"....dit Socrate.



Les jeunes ne sont pas aimés par certains adultes? Voila trois avis:
1- "Notre jeunesse [...] est mal élevée, elle se moque de l’autorité et n’a aucune espèce de respect pour les anciens. Nos enfants aujourd'hui [...] ne se lèvent pas quand un vieillard entre dans la pièce, ils répondent à leurs parents et bavardent au lieu de travailler. Ils sont tout simplement mauvais."
2- "Je n’ai plus aucun espoir pour l’avenir de notre pays si la jeunesse aujourd'hui prend le commandement demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible."
3- "Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n’écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut pas être très loin.""Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d'aujourd'hui ne seront pas capables de maintenir notre culture."
Une précision toutefois : la première citation est de Socrate (470-399 ) ; la deuxième est d’Hésiode (720 av. J.C.) ; la troisième est d’un prêtre égyptien (2000 av. J.C.) et la dernière, vieille de plus de 3000 ans, a été découverte sur une poterie d’argile dans les ruines de Babylone.
Il semble donc bien que le problème n'est pas neuf. Le statut de l’enfant dans la société est une source de questionnement : comment le respecter tout en l’éduquant ? Comment préserver sa liberté et œuvrer à son épanouissement tout en l’aidant à grandir, à devenir autonome, à réussir sa vie ?
Cette tension est devenue l’objet de passes d’armes chez les sociologues, les psychologues et autres spécialistes de l’enfance. L’école elle-même, qui avait décidé de placer « l’enfant au centre » à la fin du xxe siècle, semble vouloir revenir aujourd'hui à un fonctionnement plus autoritaire et directif. Pourtant, il apparaît bien que l’ère des brimades et des martinets n’est plus de mise dans les sociétés actuelles. Un retour en arrière ne semble guère possible, et l’on peut s’en réjouir… Tout en souhaitant aussi que la bienveillance envers les enfants, et surtout leur « bientraitance », s’étende à tous ceux qui, ici et ailleurs, n’en bénéficient pas encore…

Pas de conflits de génération chez les caméléons
29 sept 2008 par Julien POUGET (La Generation Y. Com)


Une différence de plus entre l’espèce humaine et le caméléon malgache que nous apprend le Sciences & Vie de septembre 2008 : Le caméléon passe 7 mois (plus de la moitié de sa vie) dans… son œuf. Autre particularité, il meurt seulement 12 mois après avoir pondu. La conséquence est étonnante : tous les petits naissent, grandissent et meurent simultanément. Parents et enfants ne se connaissent jamais. Pas de crise d’adolescence, pas de conflit de génération… Le rêve non?

Pour préparer ce débat :

Voter à 16 ans et devenir sénateur à 18 ?
Les idées reçues sur les ados
La jeunesse a-t-elle une histoire ?
Les conflits de génération 
L'enfant n'est pas un enfant 
Raoul Vaneigem : Avertissement aux écoliers et lycéens
LOI n° 2002-305 du 4 mars 2002 relative à l'autorité parentale dit que : ".... éducation et permettre son développement, dans le respect dû à sa personne.". " Les parents associent l'enfant aux décisions qui le concernent, selon son âge et son degré de maturité. "


Le débat 



Soyons clair, un nouveau public est venu aujourd'hui. Ce nouveau public se définit lui-même comme rebelle, il pratique la provocation et le public habituel choisira de quitter la salle.  Le résultat de la séance est donc très faible. Les participants se plaignent de l’attitude des adultes et surtout des professeurs  qui sont verbalement violents, ils racontent des histoires de surveillants qui auraient « secoué » des collégiens.  Mais tout en disant cela ils se frappent et ont entre eux des attitudes agressives tant physiquement que verbalement.  
Voici quelques échanges avec ces nouveaux arrivants  et les possibles interventions des habitués.
Animateur : Avez-vous déjà repentie que des adultes vous déconsidèrent ?
Nouveau Participant 1 : Oui les professeurs.
Nouveau Participant 2 : On a l’expérience.
Animateur : Et cela se traduit comment ?
Nouveau Participant 2 : Le clash.
Animateur : Mais encore, il se passe quoi ?
Nouveau Participant 3 : On s’embrouille !
Animateur : Mais cela signifie quoi exactement
Nouveau Participant 4 : On se parle mal.
Animateur : Vous voulez dire que vous allez avoir un conflit avec le professeur ?
Nouveau Participant 2 : On est tout le temps en conflit.
Animateur : [surpris]  Vous êtes tous le temps en conflit ?
Plusieurs participants : Ho oui!
Nouveau Participant 4 : C’est habituel.
Nouveau Participant 2 : Surtout Mr X, j’ai l’impression qu’il nous crache dessus tellement il  [rires de la salle] …
…..
Animateur : Penses-tu que ce professeur est agressif parce que tu es un jeune ?
Un des habitués : Non c’est parce qu’il [le participant 2] travaille mal
Nouveau Participant 2 : [Menaçant]   Hé Ho toi !!
……
Animateur : Ces professeurs  sont-ils agressifs parce que vous êtes des jeunes ou des enfants ou parce que vous n’avez pas l’attitude que l’on attend de vous ?
Nouveau Participant 2 : c’est peut-être les deux en fait. J’avoue je suis pas toujours sage, ça c’est sûr.
Nouveau Participant 4 : Moi je ne suis jamais sage.
……
Nouveau Participant 2 : Dans un autre bahut, les pions nous prenaient par le col comme de la merde, une fois j’ai entendu craquer…
Le Nouveau Participant 3 frappe à ce moment même sa voisine. L’Animateur le lui fait remarquer.

Nouveau Participant 3 : oui, mais c’est ma nièce. Excusez-moi
Nouveau Participant 2 : Après nous on est toujours comme ça. On se frappe entre copains, c’est un signe pour se montrer que l’on est copains ….
[A ce moment-là les Habitués quittent la salle.]
La jeune fille frappée dira qu’elle ne trouve pas agréable d’être frappée.
Animateur : Mais quel est la différence entre un adulte qui t’agresse et toi qui agresse ta voisine. Ne fais-tu pas exactement ce que tu reproches à ce professeur ? Que la violence soit verbale ou physique ?
Nouveau Participant 4 : Oui mais moi, j’avais une raison.
Animateur : Le prof aussi doit penser qu’il a une raison de t’agresser, tu ne penses pas ?
Nouveau Participant 4  Oui mais moi c’est amical.
Animateur : Mais la jeune fille frappée tout à l’heure n’a pas trouvé cela amical.
Nouveau Participant 2 : C’est parce que l’on n’est pas amis, en fait.
.....
Participant 2 : les adultes ne nous laissent pas parler
Animateur : Mais ici tu peux parler, Je t'écoute.
[Plusieurs nouveaux participants choisissent alors de quitter la salle.]


Aucun commentaire:

Publier un commentaire